À la rencontre de Nathalie Loiseau, députée européenne

L’intervention de la diplomate Nathalie Loiseau au Lycée, le 10 janvier 2022, a permis aux élèves de Première et Terminale de découvrir son parcours en politique et sa place en tant que femme en France et au sein de l’Union Européenne.

Son enfance et ses études

Née en 1964 dans une famille catholique, Nathalie Loiseau a évolué dans un système où être une fille signifiait être silencieuse en regardant les hommes atteindre les sommets de la hiérarchie sociale. Durant son enfance, elle s’ennuyait comme la plupart des enfants – particulièrement les jeunes filles – qui, à cette époque, avaient pour seule occupation leur imagination et envie d’évasion. Ainsi est née sa curiosité et son besoin de découvrir le monde et les différentes cultures qu’il abritait.

Dans l’ombre de son frère aîné​, sa famille n’a jamais valorisé son parcours académique et son talent. Elle n’aspirait donc pas à entrer dans le Supérieur après le Lycée. Néanmoins, Nathalie Loiseau obtient son baccalauréat à 16 ans seulement grâce à ses facilités d’apprentissage. Ses notes lui permettent d’intégrer les écoles qui étaient alors tacitement destinées aux hommes. Elle passe les examens d’entrée de Sciences Po, qu’elle réussit avec succès, prouvant qu’elle avait toutes les clés en mains pour réussir dans ce milieu.

Sa carrière

Haute fonctionnaire française et diplomate, la carrière de Nathalie Loiseau est marquée par son nombre considérable de postes. Diplômée de Sciences Po Paris, puis à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), Nathalie Loiseau, à l’âge de dix-neuf ans, trouve temporairement un emploi dans la mode. Un milieu ne correspondant pas à son envie d’agir sur le monde.

Alors, peu après, elle réussit avec brio le concours du quai d’Orsay et rentre au ministère des Affaires étrangères. Pendant vingt-six ans, Nathalie Loiseau sillonne ainsi de nombreux pays. Elle exerce successivement en Indonésie, au Sénégal, au Maroc et aux Etats-Unis et souligne être tout particulièrement reconnaissante des précieuses rencontres et expériences dont ces voyages ont été la source. 

Par la suite, elle rentre en France et occupe d’importantes fonctions administratives. Tout d’abord, elle est nommée directrice de l’Ecole nationale d’administration (ENA) en 2012. Son passage dans cette école est marqué par sa réforme du concours d’entrée dont le but est de réduire les discriminations. Puis, sa nomination au poste de ministre des Affaires européennes en 2017 est lapogée de sa carrière de diplomate aguerrie au service de la France. À ce jour et depuis 2019, Nathalie Loiseau est députée européenne, présidente de la sous-commission « sécurité et défense ». 

À titre conclusif, Nathalie Loiseau insiste sur la nécessité pour les femmes de se lancer, d’oser. Pour elle, prendre des risques conduit inéluctablement à des difficultés. Mais ce sont elles qui enrichissent nos existences.

Sa place de femme en politique

La place de la femme en politique a évolué depuis son arrivée dans ce domaine. Une phrase marquante prononcée par un supérieur au début de sa carrière reflète la vision de la femme en politique : « Mais qu’est ce qu’on va faire d’elle ? ». Il y a quelques années, les discriminations envers les femmes étaient encore très importantes. Aujourd’hui, même si elles ont fortement diminué, elles persistent encore. 

En tant que femme, Nathalie Loiseau confirme qu’elle n’a pas toujours été prise au sérieux. Lors d’un discours à l’Assemblée, ses collègues masculins prêtent plus attention à ses vêtements qu’à son discours. Cette situation, au coeur même de la démocratie française, témoigne du fait qu’encore aujourd‘hui la parole des femmes n’est pas traitée à égalité de celle des hommes. 

Certains justifient les inégalités avec l’argument qu’une femme qui a des enfants doit leur consacrer du temps mettant leur carrière de côté. Nathalie Loiseau, avec ses quatre enfants, a réussi à prouver le contraire en s’imposant sur la scène politique. Elle fait ainsi taire celui qui lui avait déclaré à l’annonce de sa grossesse de ses jumeaux qu’il faudrait penser à lire le mode d’emploi de la pilule. 

Inspirée par Gisèle Halimi, elle dirige un moment l’association « Femme et Diplomatie », qui vise à promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes au sein du Quai d’Orsay. Elle pousse à la création du Pacte Simone Veil par l’Union européenne, un engagement politique obligeant les États à adopter de nouvelles mesures concernant le droit des femmes. Ce projet lui tient particulièrement à cœur. 

Nathalie Loiseau au parcours exemplaire a réussi à se faire sa place en politique et retrace son parcours en tant que femme dans son livre Choisissez-tout paru en 2014.